Topologies – Contes d’Athènes

Recueil de poésie où se tissent en fragments le deuil d’un père, l’amour d’un Toi et une forêt d’Elles, piliers d’une intimité au féminin, les TOPOLOGIES sont nées dans un temps grec. Le voyage et l’ailleurs constituent des topographies centrales au récit, basé sur un déracinement à la fois géographique et intérieur. S’y dessine une frontière fluide entre espaces et temporalités, vécu sensible et monde mythique/magique, qui s’appellent et se répondent. C’est dans cette porosité et ces échos que se construit une écriture-tapisserie où se mêlent vers libres et forme narrative.

TOPOLOGIES – Contes d’Athènes est actuellement en lecture chez des éditeurs de poésie contemporaine francophone.

⚡A VENIR : Lectures en rhapsodie
Cinq artistes interprètent des textes de TOPOLOGIES, dans la version française d’origine et en traduction dans leurs langues respectives. Ces lecteur·rices partagent leurs souffles et leurs voix pour donner corps autrement – et ailleurs – au texte.

Dorothée Ningabire Munyaneza est née en 1982 à Kigali, au Rwanda. Artiste Associée au Théâtre de la Ville-Paris et au Théâtre national de Chaillot, elle part du réel pour saisir la mémoire, les corps individuels et collectifs et porter les voix de ceux que l’on tait. Sa pratique pluridisciplinaire du spectacle vivant fait dialoguer le chant avec la danse, le texte et la musique. Depuis sa première collaboration avec François Verret sur Sans Retour (2006), elle travaille avec des artistes et metteurs en scène variés comme Alain Mahé, Ko Murobushi, Stéphanie Coudert, Rachid Ouramdane, Maya Mihindou, Alain Buffard, Radouan Mriziga et Ben Lamar Gay. En 2013, Dorothée Munyaneza fonde la Compagnie Kadidi et crée Samedi Détente (création au théâtre de Nîmes, 2014), Unwanted (création au festival d’Avignon, 2017) et Mailles (création Charleroi Danse, 2020). Ses pièces font résonner des voix de femmes dans des récits intimes, des cris partagés et des survivances portées en commun.

Pour TOPOLOGIES, elle lit et interprète cinq textes, et propose sa traduction en kinyarwanda/anglais.

Clarisse Zarvos est née en 1988 à Rio de Janeiro, au Brésil. Artiste multidisciplinaire spécialisée dans les arts vivants, docteure en Littérature, Culture et Contemporanéité, elle travaille la théâtralité du réel par le biais du langage documentaire et de la performance. Les thèmes de la collectivité, la chorégraphie sociale et la contagion sont au cœur de sa recherche. Depuis 2018, elle aborde le phénomène des épidémies de danse (choreomania) dans la série de performances Dramaturgies de la peste. Comédienne, Clarisse Zarvos est également membre du réseau Frente Teatro RJ à Rio et co-auteure de la pièce There’s More Future Than Past, mise en scène par Daniele Avila Small et publiée en édition bilingue chez Editora Javali.  

Pour TOPOLOGIES, elle lit et interprète quatre textes, et propose sa traduction en portugais brésilien.

Farrokh Vahabzadeh est né en 1975 à Mashhad, en Iran. Musicien, peintre et artiste visuel, il est également docteur en ethnomusicologie et éco-anthropologie. Son approche interdisciplinaire du geste instrumental et de la corporalité musicale s’intéresse aux dôtars à manche long d’Iran et d’Asie Centrale et aux rapports entre homme, animal, musique et symbolisme. En tant qu’artiste, il a exposé en solo et dans des expositions collectives en Iran, au Canada et en France, trois pays au cœur de son parcours artistique et académique. Autodidacte, l’expérimentation et l’expression par le corps déterminent sa pratique des arts.

Pour TOPOLOGIES, il lit et interprète cinq textes, et propose sa traduction en farsi.

Joseph Paris est né en 1984 à Lyon, en France. Cinéaste basé à Paris, il travaille sur des sujets de société et des formes expérimentales, en documentaire et en fiction. Pionnier dans l’usage des licences libres dans l’art vidéo, il anime de 2008 à 2012 le collectif Kassandre, qui défend et promeut les cinéastes et vidéastes ayant fait le choix du Copyleft pour leurs créations. En 2014, il réalise le film documentaire et expérimental Naked War dans lequel il décode la grammaire cinématographique des actions Femen. En 2019, il crée les images vidéos des spectacles Heptaméron et Maldoror de Benjamin Lazar pour l’opéra et le théâtre. La même année, il réalise Mourir gracieusement, une expérience de 24h de cinéma en direct sur YouTube. Courant 2021, Joseph Paris termine son nouveau documentaire expérimental et politique, Le repli.

Pour TOPOLOGIES, il interprète six textes, et propose sa traduction en images.

Laurina Hadjimanolis est née en 1983 à Grenoble, en France. Comédienne franco-grecque, elle se forme à l’art dramatique à Athènes, où elle monte et joue des pièces du théâtre contemporain européen (Marius von Mayenburg, Bertolt Brecht, Bryony Lavery) au Théâtre Vault et à la fondation Cacoyannis. Sa pratique du théâtre, celle de la traduction ou encore de la médiation culturelle convergent pour faire de ses langues, de sa sensibilité/sensorialité autant de passerelles entre l’intime et l’autre. Sa recherche artistique et personnelle se fonde sur la perception d’un vécu, ici et en soi, dans son rapport à l’au-delà, l’ailleurs de soi : corporalité, ésotérisme et spiritualité ont une place centrale dans son engagement au monde, à son entre-plusieurs-mondes.

Pour TOPOLOGIES, elle lit et interprète six textes, et propose sa traduction en grec.