Métaphysique du singe

Triptyque réalisé par Farrokh Vahabzadeh – gouache sur toile, 2017
Texte de présentation / commande de l’artiste.

Au commencement il y avait…
L’homme-singe, fort, viril, sauvage

Dans la verdeur du Paradis perdu,
Le regard franc, droit, ouvert sur l’horizon.
Foisonnement luxuriant,
Force de la nature.

Puis le chaos, la chute et la perte de l’innocence

La terre et la boue qui envahissent
Les yeux apeurés, exorbités d’angoisse.
Le souvenir de la nature qui verdoie en fond,
Mais l’impossibilité de communiquer qui déborde partout.

Enfin l’épure, le chaos maîtrisé – mais si peu –

Fragilité de la raison, questionnements dont subsiste
Une brume, un flottement dans le vide créé.
Le singe émerge. L’homme cherche
Mais ne sait pas – Miroir.